Brève du 13 octobre:

J'annonce la sortie officielle de la première rustine de la première version, "Tamago.fr v1.1" pour faire genre ce site n'est pas en carton. En parlant de carton, ce dernier est gracieusement prêté par David Lanham. Pour vous inscrire/vous désinscrire à/de la newsletter il suffit d'entrer votre adresse e-mail dans le champ prévu à cet effet. Vous serez alors automatiquement prévenu de tout nouveau billet posté sur le site.
Bonne semaine !

< Retour à la page de garde

Cucul

26 octobre 2008   -   69 commentaires

Aujourd'hui, ?? chakai ("rencontre autour du thé") cérémonie du thé traditionnelle avec mon ancienne famille d'accueil, les Kawamata. J'ai retrouvé l'univers des jeunes célibataires/épouses/mères de familles/grand mères japonaises, qu'on avait beaucoup fréquenté Hirakata parce que les femmes japonaises ont souvent du temps et/ou parce qu'elles aiment les activités de groupe. J'étais content de retrouver cette ambiance, pour exactement les mêmes raisons qui m'en avaient lassé dans le Kansai.

Regards furtifs et chuchotements des plus jeunes, curiosité ouverte des mères de famille et franc amusement des aînées qui viennent presque me pincer les joues; le Français est dans la place ! Ma ?母??? okaasan (maman) de Yamato fait partie d'un groupe qui chaque semaine se réunit pour la cérémonie du thé, et peaufine cet art traditionnel japonais. J'étais donc "son" étranger, et elle était toute fière de me présenter: c'est l'étudiant Français que j'ai accueilli 2 mois la maison. Regardez, il sait-même les formules de politesse et tenir les baguettes, il parle même en Français quand on lui demande.

On me demande d'où je viens, je réponds "France", on tombe en pâmoison, on me dit que je parle bien japonais, on m'assomme de phrases très gentilles que je ne comprends pas, on ne comprends pas pourquoi je ne comprends pas alors que pourtant je "parle Japonais" (beaucoup de Japonais ont du mal concevoir qu'on puisse faire une phrase correcte dans leur langue sans être pour autant bilingue...), je me sens bête, et ma "maman" me regarde avec des yeux rieurs, on boit du thé, on mange des petits gâteaux, on me parle de la France, on parle de la cérémonie... C'est très cucul comme ambiance, mais côté de l'indifférence quasi-hostile que j'affronte tous les jours -et dès le petit-déjeuner- avec mes loustics du dormitory (hommes célibataires japonais ingénieurs), et bah c'est même agréable.

C'était sympa d'être parachuté au milieu de cette cérémonie, et puis c'est dans l'esprit: un proverbe japonais dit propos de cette cérémonie ????? ichigo ichie; littéralement "une fois, une rencontre"; toute rencontre est importante, car elle est peut-être unique.

Je commence bien assimiler le japonais parlé de tous les jours, tant et si bien que j'ai parfois du mal repasser en mode poli. C'est assez curieux; l'ambiance cette cérémonie était très cordiale, ça papotait, etc. mais tout le monde utilisait les formules de politesse complètes, juste le temps de la cérémonie.

Pas de photos pour ce billet

Commentaires sur ce billet:

1. :

2. :

3. :

4. :

5. :

6. :

7. :

8. :

9. :

10. :

11. :

12. :

13. :

14. :

15. :

16. :

17. :

18. :

19. :

20. :

21. :

22. :

23. :

24. :

25. :

26. :

27. :

28. :

29. :

30. :

31. :

32. :

33. :

34. :

35. :

36. :

37. :

38. :

39. :

40. :

41. :

42. :

43. :

44. :

45. :

46. :

47. :

48. :

49. :

50. :

51. :

52. :

53. :

54. :

55. :

56. :

57. :

58. :

59. :

60. :

61. :

62. :

63. :

64. :

65. :

66. :

67. :

68. :

69. :

Poster un commentaire:

Auteur:

Commentaire:

< Retour à la page de garde