Bowling

Jeudi 3 juillet 2008 photos 5 commentaires

Aujourd'hui, atelier calligraphie. Nous commençons à retenir quelques kanjis à force de les voir, le but est maintenant d'avoir la théorie nécessaire pour les écrire correctement. A commencer par l'ordre des traits, qui peuvent être au nombre d'une dizaine. Il est important de les faire dans un certain ordre et un certain sens pour reproduire facilement un beau kanji, de la même manière qu' il sera difficile de tracer une lettre de notre alphabet cyrillique à l'envers.

Les kanjis sont composés de clefs. Les clefs peuvent apportent du sens au kanjis, ou tout simplement servir à indiquer la prononciation. Les kanjis peuvent être divisés en zones, dans lesquelles prennent place les clefs. Ces divisions peuvent être horizontales ou verticales, il peut y avoir une zone centrale et d'autres autour (en haut et à gauche, en bas et à droite, etc.) donc les combinaisons sont multiples. Par exemple la clef de la femme surmontée de celle de la maison forment un kanji, qui signifie la tranquillité, la sérénité. ?a n'est pas malheureusement pas souvent aussi simple et les clefs ne servent aussi parfois qu'à indiquer la prononciation, donc tout ça demande du travail. En plus de ça les Japonais veulent faire des beaux kanjis, voir par exemple le travail du maître. Voici mon oeuvre, sur 3 kanjis qui signifient ?中?? "au milieu du travail/souci/occupation, il faut trouver du temps pour le loisir":

Kanjis

La lecture en japonais se fait ici de haut en bas et de droite à gauche. Le caractère ? en haut à droite est composé à gauche de la clef du coeur, et signifie que le coeur est pris, occupé (travail/souci/occupation). Le caractère 中 en bas à droite signifie "au milieu de". Enfin le caractère ?? en haut à gauche est composé des clefs de la porte (les deux battants) et de l'arbre (au milieu); on voit l'arbre à travers la porte/fenêtre, c'est donc le loisir. La petite écriture, c'est mon nom transcrit (phonétiquement) en kanjis.

Après l'étude de kanjis nous avons un cours sur l'économie japonaise, les habitudes professionnelles, l'échange des ??? meishi (cartes de visites), etc. La meishi est un outil de travail et de communication très utilisé au Japon, et un petit rituel l'accompagne. Il faut donc présenter sa meishi (le plus jeune et/ou le plus bas dans la hiérarchie de l'entreprise d'abord) en prononçant distinctement son nom et son prénom, puis la tendre de la main droite (le côté écrit en japonais visible), et saisir celle de son interlocuteur de la main gauche. Il faut ensuite poser celle-ci devant ou à côté de soi, pour montrer son intérêt, et ne surtout pas la ranger tout de suite. Il faut de plus la ranger dans un porte-cartes, un portefeuille ou autre mais ne pas la mettre dans sa poche, où elle pourra être écornée.

Soirée consacrée au bowling avec des étudiants canadiens, chinois, américains et un ou deux japonais. On a pu constater encore une fois le besoin presque maladif des Japonais de tout organiser, et nous avons pris le train sous la surveillance du staff du programme d'échange Hirakata...

POSTER